Découvrez le Dr Bach et sa philosophie

Edward Bach

a voué sa vie au soulagement de ses contemporains.

 
Né en 1886, en Angleterre, de santé fragile, il a su très jeune qu'il était destiné à soigner son prochain.
 
Il a exercé, dans la première partie de sa vie, comme médecin dans les hôpitaux, et grâce à ses travaux, il est devenu un éminent pathologiste, immunologiste et bactériologiste : on lui doit la découverte des nosodes, vaccins homéopathiques contre les maladies intestinales.
 
D'un tempérament hypersensible, la souffrance de ses patients était pour lui un sujet de préoccupation et de recherches. Il était intimement convaincu que devait exister un système de thérapie très simple, à la fois dans la détermination du traitement et dans son application et que, de ce fait, cette thérapie serait à la portée même des personnes souffrantes afin qu'elles puissent auto gérer leur guérison.
 
La seconde partie de sa vie a été consacrée à la recherche et la mise au point de ce système.
 
Guidé par son intuition et doté d'une grande capacité de travail, il est devenu précurseur de ce que l'on appelle aujourd'hui la médecine holistique.
 
Laissons les mots qu'il a écrits sur la porte de son Cabinet parler d'eux-mêmes :


SIMPLICITE – HUMILITE – COMPASSION

Son système thérapeutique

Le Dr. Edward Bach l'a défini lui-même comme « le plus parfait qui, de mémoire d'homme, ait jamais été confié à l'humanité » (1), basé sur les liens étroits entre les états émotionnels et la santé.
 
Pour lui,  « la maladie résulte d'un conflit entre l'Esprit et le Mental » (2), autrement dit d'un déséquilibre entre l'âme et la personnalité dû à des émotions négatives qui rompent l'harmonie naturellement présente en tout individu.
Pour le Dr. Bach, ces états d'humeurs négatifs finissent par épuiser le corps et le système nerveux et affaiblissent les défenses immunitaires.
 
« La science tend à prouver que la vie est harmonie – un état d'accord - et que la maladie est dysharmonie ou un état dans lequel une partie du tout ne vibre pas à l'unisson » (3)
 
Cependant, il ne s'agit pas de combattre directement ses émotions négatives mais de « … renoncer à certains comportements erronés, telle est la manière la plus efficace de retrouver l'harmonie entre notre personnalité et notre âme. » (1).
 
« Ne pas lutter mais se transformer »
La simplicité était importante pour le Dr. Bach parce qu'il souhaitait que tout le monde puisse prendre en charge sa propre santé. Il avait à cœur d'enseigner aux malades et aux autres comment se soigner eux-mêmes. Il voulait que chacun puisse gérer lui-même ses émotions négatives : d'abord apprendre à les reconnaître (apprendre à se connaître), puis avoir recours à une  méthode thérapeutique facile à utiliser.
 
Le Dr. Edward Bach a été amené, de manière intuitive, à découvrir qu'il existe un groupe de plantes capables «d'élever nos vibrations et donc… de purifier le corps et l'esprit au cours de processus de guérison » (1).
 
Il a souhaité que sa méthode soit « conservée dans toute sa pureté, loin de la science et à l'abri d'une quelconque théorie, parce que tout dans la Nature est simple » (1).
 
 
(1)  extraits de « Les Douze Guérisseurs »
(2) extraits de « Se guérir soi-même »
(3) extraits de « Les découvertes médicales d'Edward Bach, médecin » de Nora Weeks

​Retour Conseils en Fleurs de Bach